Carnet de route

Séjour ski de rando Aneto mars 2020

Le 04/03/2020 par GOUALOU Daniel

Séjour Ski de Rando – ANETO / AIGUESTORTES
du 8 au 14 Mars 2020 – Club Alpin Français LORIENT
au Pays des deux Garonne…

De retour en Espagne pour cette saison hivernale, les skieurs Lorientais ont choisi de se mesurer à l'un des Géants des Pyrénées : la Tuca d' ANETO, le monarque aragonais qui, du haut de ses 3404m, surveille les pèlerins du Camino de Francia... L'ancien passage pas toujours commode entre el Valle de Benasque et la vallée de Bagnères de Luchon, deux villes thermales à la mode à l'époque des trente glorieuses...
Mais en guise de mise en bouche et gargarisme, nous avons préféré gouter au Somontano de Barbastro à l'Hôpital de Bénasque ; cet établissement centenaire qui se tient au bord du Rio Esera est un bijou d'architecture et renferme un musée contant la grande et petite histoire des échanges et us et coutumes des montagnards des deux vallées. Et également celle des revendications hautes en couleurs de l'appartenance de l'ANETO : qui aragonaises ou catalanes ? Caramba sorpresa ! Ça alors !
A tel point que si el Rio GARONA nait du glacier de l'Aneto situé en Aragon, il y disparaît subrepticement dans le Trou du Toro pour rejaillir en Catalogne à la résurgence d'Uelhs de Joeu... Comme l'a identifié Norbert CASTERET, spéléologue toulousain en juillet 1931...
Un Rio un peu coquin qui se fiche des frontières des Generalitats !

Ce matin de Lundi 9 mars, notre réveil est assourdi par le coussin de neige déposé durant la nuit par une fée bienveillante... Nous chaussons du coup les skis au sortir du salon de l'Hospice... pour une première trace qui nous mène au refuge de La Renclusa ; Pierre, notre guide de la semaine, sort d'une semaine « pédagogique » de formation d'encadrants FFCAM de ski de rando, justement, et fait le check DVA. Balé ! Balé ! OK ! OK ! On peut y aller... Niveau 4 avalanche cependant à surveiller.
Petite mise en jambe pour un premier run de 400 m de dénivelé au Cuello de Paderna, dominé par la Tuca Blanca de PADERNA (2847m), belle tour granitique marquant la longue ligne de crête des Monts Maudits ou MALADETA... Caramba enfado ! Zut alors !

Ola ! Ola ! Jour J pour aller « conquérir » le Géant ! Mais une « bonne brise » de Nord-Ouest nous cueille en cette matinée de mardi 10 dans le Vall d'Esera; neige de printemps agréable pour faire la trace et petit regel nocturne qui nous fait mettre les crampons sur la crête du PORTILLON.
Pas facile à deviner cette brèche qu'il nous faut désescalader, skis en bandoulière et piolet en main; nous découvrons enfin l'océan blanc du Glaciar del Aneto; apparition fugace de la trace balayée en permanence par la niebla... Nous sommes dans les nuages… qui défilent à toute allure: attention aux rafales qui en couchent quelques-uns ! Le cap est tenu jusqu'au Col sous le Pico CORONAS ; mais il va falloir se résoudre à revoir notre objectif...à cause de la visibilité réduite et des embardées !
Nous sommes passé à « Grand Frais » ; et là, vaut mieux l'avoir dans le dos... Ce que nous suggère Pierre qui attaque en longues traversées la descente vers le Val de BARRANCS. Il n'est pas trop tard encore pour bénéficier d'une neige de velours pas trop alourdie et pouvoir passer sous les nuages. Balé ! Balé ! OK ! OK ! Le Plan d'AIGUALLUT nous permet de terminer ce run « en plein soleil ». Et en levant la tête, nous apercevons « enfin » l'échine de l'ANETO qui se dresse 1300 m plus haut dans un ciel d'azur immaculé ! Coquin de sort ! Caramba sorpresa ! Ça alors ! Le Plan d'Estan et ses pistes de skis nordiques nous ramènent à l'Hospice... en faisant un petit crochet pour sonder le fameux trou du TORO : aven gargantuesque de 40 mètres de profondeur : n'essayez pas d'y faire un « Salto » même si vous êtes un as des bosses !!!

Renseignements pris: les gardiens des refuges d'Estos et Eriste nous avertissent que l'accès à leurs refuges n'est pas enneigé... L'objectif de conquête de l'autre Géant Les POSETS devient, de cette façon, une « autre corvée » de portage de skis que Pierre, notre guide, veut nous épargner... Et décide donc de diriger les « aficionados » vers un autre massif déjà visité et situé en Val d'ARAN : Les ENCANTATS nommés aussi AIGUESTORTES.
Ces montagnes orientées vers le nord bénéficient d'un enneigement plus conséquent; ce n'est pas pour rien que les barcelonais y viennent skier dans la célèbre station de Baqueira - Béret, fréquentée aussi par la famille royale d'Espagne... Un petit Moritz castillan !!!
Hé ! Là… Sorpresa ! Surprise ! De remonter le long de la GARONA RUDA, l'autre Garonne Orientale, en passant sur la piste de Banhs de Tredos. Nous retrouvons le refuge COLOMERS, se reflétant dans son Estany convulsé de glaces et dominé par un immense cirque montagneux.
S'il est un massif qui se prête autant à la randonnée pédestre qu'à ski, c'est bien celui-ci: de nombreux « ports » (cols) facilitant le passage entre vallons, les paysages bucoliques d' Estanys ( lacs) délicatement posés comme des gouttes d'eau en suspension, les altitudes et dénivelés raisonnables et un réseau de refuges confortables et souvent un ensoleillement garanti en font une destination appréciée par de nombreux « aficionados de la montana ».

Tuca de Lluça ou LUCIA : une neige souple de velours se tasse sous nos skis ce matin de jeudi 12; une remontée « pépère »nous hisse sur le versant nord éblouissant de « la montagne de Lumière »; les crampons sont sortis pour franchir le dernier raidillon et l'horizon se dégage « enfin »depuis la croupe de son sommet : à l'ouest , de l'ANETO gravi avant hier au MONT VALIER, le Seigneur du Couserans visible à l'est, nos regards se perdent en perspectives : nous reconnaissons les silhouettes familières de la PUNTA ALTA ( 3014m) et du MONTARDO (2833m) qui ont vu le passage de nos spatules en mars 2017...
L'estany NEGRE (noir) se profile en contre-bas... Un run de descente sur le versant adret est toujours un peu piégeux, pour peu que l'exposition solaire soir forte ; les premiers pas dans la pelouse alpine, puis le rechaussage des skis nous transportent sans trop de chutes acrobatiques dans la soupe de cristaux vers le refuge VENTOSA I CALVELL. Les skieurs bretons ne sont pas tous des rois de la godille… Caramba enfado ! Zut alors ! Une petite sieste au soleil catalan saura récompenser nos efforts matinaux...

Ce matin, c'est vendredi 13.Caramba sorpresa ! Ça alors ! Nous n'avons pas choisi la date... Un grand blanc recouvre le massif enchanté: est-ce pour mieux dissimuler ses trésors ? Les équipages prennent le large cependant et entente cordiale ou pas, les traces divergent mais amènent parfois les skieurs sur les mêmes sommets ; après la traversée des Estany de Travessani encore englacés, Pierre nous entraine sur le versant Est du Tuc de MONGES (2698m) ou nous retrouvons l'équipage toulousain de son confrère Patrice, Guide à l'UCPA de Saint Lary... Petite éclaircie à saisir pour le run de descente qui nous fait atterrir dans la niebla ; seul la silhouette de Pierre et la rencontre inattendue de pins à crochets nous guident vers notre refuge qui porte bien son nom, cette fois.Caramba !
Le gros poêle ronronne déjà dans le salon ou nous pouvons paresser au coin du feu… Elle est pas belle, la vie ! Olé ! Olé !

Du Port de CALDES, gravi à couteaux tirés, nous replongeons en cette dernière journée dans le beau vallon de Colomers ; le soleil catalan a refait son apparition... avec quelques degrés de plus; ce qui signifie qu'il nous faille trouver des runs de descente sur des ubacs encore enneigés et donc à l'ombre...
Grosse journée du coup ! Pas le temps de souffler; car l'itinéraire imaginé par Pierre nous conduit par le Tuc de SALANA (2485m) avant de plonger sur les alpages et le parking des Banhs de Tredos... deux runs successifs de près de 1000m cumulés. Balé ! Balé ! OK ! OK ! Ça ne nous fait pas peur et au contraire plaisir de combiner un autre itinéraire malin…
Surtout que nous avons appris que la frontière espagnole allait être fermée ce soir. Caramba sorpresa ! Une histoire de virus ! Mais plus embêtant que le virus de la montagne que nous avons attrapé volontairement ; Bravo à nos skieurs rescapés qui ne sont pas surs de remettre les planches cette année: Michel, Laurent, Antoine, Jean Eudes, Armelle et Daniel et surtout Pierre, notre guide, pour qui la saison prend mauvaise tournure…

Caramba enfado ! Zut alors !

Voir les images







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club