Carnet de route

Séjour ski randonnée Vanoise avril 2019

Le 01/04/2019 par GOUALOU Daniel

Séjour SKI de RANDONNEE . . . Massif de la VANOISE
du 21 au 28 Avril 2019 – Club Alpin Français Pays de Lorient
ou La balade des Diaouled Ar Menez . . .An Infern !

Il existe des mi-saison qui ne savent pas franchir le pas . . . de danse et laisse sur le carreau les gavotteurs ! C'est ce qui nous arrive lorsque nos huit skieurs de Bro An Orian débarquent à PRALOGNAN, bourgade savoyarde ou seul un bistrot et une supérette sont encore ouverts . . . Ils avaient eu NOEL au balcon . . . . . . Eh ! Ben ! Ils vont avoir PAQUES au tison . . .
PIERRE, notre guide – vagabond des cimes . . . hésite encore en ce premier matin sur la navigation hauturière programmée qui prévoyait la traversée intégrale des Glaciers de la VANOISE ; mais les prévisions d'un puissant Foehn venant du Piémont Italien lui conseillent de rester en formule de cabotage . . .
Après avoir gouté aux alizées légers et porteurs, l'an dernier, dans le ciel suisse . . . Les spatules « endiablées » vont tâter, cette année , du souffle de la lombarde! ! !
Premier cap donc vers le refuge du Roc de la Pèche, en vallée de Chavière ; il devrait y avoir du fretin à se mettre sous la quille . . . à cet endroit si bien nommé !
Mais les mystères météo du Foehn font que vous transpirez comme un phoque en vallée et que vous ètes renversé et transpercé de grésil en altitude . . . Le système 3 couches devient vite ingérable à cause de cette gymnastique vestimentaire désordonnée ! Et la neige, toute cabossée par ces changements de températures entre les différentes couches, va piéger nos glissades désirées !
Qu'importe . . . Les Diaouled savent franchir les portes de l'enfer et leurs spatules affutées les conduisent d'abord au COL DU GENEPY . . . Voilà de quoi revigorer leurs papilles ! la combe et le glacier du ROSOIRE masquent le Dome de l'ARPONT qui se fait désirer . . . Mais les derniers pas menant au col ravissent notre vision d'un horizon ou dansent les nuées lombardes échevelées.
Merci à notre capitaine PIERRE qui nous octroie cette vue magnifique depuis la hune, sans en subir les coups de roulis . . .
Ce premier bord serein sera une bien belle affaire à arroser, ce soir . . . à la terrasse ensoleillée . . . du refuge du Roc . . . OLIVIER, son gardien, n'aura pas eu à faire sonner le tocsin de la cloche « tintinabullum' . . . pour diriger les naufragés parfois . . . à bon port !
Qu'importe . . . Ce nouveau matin . . . Si le Foehn a fait claquer les volets toute la nuit ! L'équipage chausse hardiment à nouveau les planches pour découvrir les Creux de Chavières . . . et la haute combe qui mène vers le COL ROUGE . . . rouge comme le diablotin masqué LAURENT . . . qui semble tout aise dans ce chaudron enfumé de grésil . Prudence cependant de notre capitaine qui nous fait prendre les distances pour gravir un à un le raidillon central . . .
Le COL ROUGE devait nous amener vers le ROC DES EAUX NOIRES . . .
Mais les bourrasques font perdre la tête à l'anémomètre et courber celle des Diaouled . . . Une longue glissade permettra de retrouver un plancher des vaches plus stable . . . après quelques gamelles, y compris celle de notre capitaine groggy et enivré par les coups de butoir de cette lombarde perfide !
Pour qui sait attendre . . . La récompense arrive . . . Avec une soirée azur ou défilent en escadrilles les derniers souffles de la Lombarde ! ! ! Nous apercevons enfin les dômes glaciaires étincelant de leurs feux aveuglants qui dansent un Plin au soleil couchant . . .
Qu'importe cette nuit pleine de bagarres encore dans un ciel sans lune . . . Nous savons que demain sera une nouvelle récrée . . . de petits diables en vacances . . . Le regel nous fera glisser doucement le long du clapotis du Doron de Chavière jusqu'à l'orée de la forêt d'Isertan. Nouveau cap donc vers le refuge du COL DE LA VANOISE ; depuis les Fontanettes, nous rechaussons les babouches et le baluchon ; la pyramide de l'Aiguille de LA VANOISE sera notre amer . . . remarquable et toujours visible . . . Malgré le Foehn , toujours pas aussi « fun » qui nous accueille à grandes claques au Lac Long englacé , situé près du refuge ; la nouvelle bâtisse, toute en bois blond , a fière allure . . . Et son poêle ronronnant nous ferait presque oublier l'hiver retrouvé . . .
Retrouvaille aussi pour PIERRE qui reconnaît deux collègues pyrénéens en maraude dans les Alpes . . . à croire que les guides alpins ont déserté leurs alpes !
Qu'importe . . . l'heure du réveil ! Ce matin, les prévisions nous font cadeau d'une fenêtre météo favorable pour aller voir plus haut et enfin gravir le dos de ces glaciers immenses . . . Un désert de glace et de blancheur qui va nous laver la tête ; à près de 3000m, il nous faut cadencer notre souffle pour garder nos sens en éveil et pouvoir capter l'étonnante surprise de cet émerveillement ! Un enfer glacé reposant ou apparaît une nouvelle sensation d'apesanteur ; nos patins comme aspirés par l'azur ! Des diables . . . au Paradis ! Damned ! ! !
Une éclaircie impromptue nous dévoile enfin la couronne impériale du sommet verglacé de LA GANDE CASSE et ses couloirs sans fonds . . .
Enfin un Run d'enfer sous les crêtes des rochers du GENEPY (tiens là aussi! Hip ! Hip ! Hourra !) nous transporte dans le Walhalla des skieurs ! ! !
Qu'importe . . . Fermez la fenètre ! Les diaouled sortiront par la serrure . . .
Ils ne sont plus que des esprits vaporeux . . . aspirés par la haute altitude ! Avec comme graal de ce dernier jour, l'ascension du COL de La GRANDE CASSE !
Un voyage irréel dans un décor irréel de blancheur . . . avec comme seul amer la veste bleue de PIERRE, leur guide . . . qui mérite bien son nom !

Signé les Diaouled Ar Menez ou Diable de la Montagne : ISABELLE, ANNE, ARMELLE, MICHEL, JACQUES, JEAN, LAURENT et DANIEL

Voir les images







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club