Carnet de route

Séjour Ski randonnée Suisse avril 2018

Le 01/04/2018 par GOUALOU Daniel

Die Wilden W ou Skitouren / Haute Route WILDHORN – WILDSTRUBEL
du 15 au 22 avril 2018 – Club Alpin Français du Pays de LORIENT
Ou la vadrouille des patrouilleurs de l'Ouest dans le Berner Oberland

Après une excursion en ITALIE ( Val Formazza) en 2016 et en ESPAGNE ( Encantats ) en 2017, les spatules «  endiablées » de certains skieurs lorientais les ont conduit ce printemps vers la SUISSE et plus précisément dans les Alpes Bernoises . . . Appelée aussi SCHWEIZZ ou SVIZZERA : 60 % du territoire helvétique est constitué de montagnes , c'est le pays du fromage à pate dure : le fameux Gruyère et l'Emmental . . . Cette excursion dans le chaudron . . . Ou il ne faut pas perdre le crouton sous peine de gage . . . s'est transformée en belle Haute Route dénommée Die Wilden W ou le tour des Montagnes Sauvages ! ! 

Pierre , notre guide pyrénéen , éternel baladin des cimes . . . nous a donné rdv aux Rousses ( attention , ne pas confondre avec la station du Jura ! ) ce lundi 16 avril ; petite station située au-dessus de SION , capitale cantonale du Valais . . . lovée au pied de son oppidum perché !
Mais les consignes sont claires : après contrôle des Arvas , la remontée de la combe des Andins se fait sans pose , mais la gorge un peu nouée ; chaque virage serré au plus creux du talweg , à scruter les incessantes purges qui déboulent des barres rocheuses qui nous surplombent ! ! ! et qui viennent heureusement terminer leurs courses loin de notre trace . . . Ouf ! de soulagement lorsque la vision de la cabane des Audannes surgit près de son lac englacé . Les aboiements de bienvenue de Bosco , le chien de Georges Zoganas , le gardien , nous délivre de notre pincement au coeur . . . Une équipe de skieurs valaisans conduit par un guide de Verbier rejoint notre équipage de ce soir .
Et les échanges d'information sur la qualité de la neige et la météo des jours à venir sont fructueux entre «  patrouilleurs français et helvètes » ! ! ! Car , de l'autre coté de la vallée du Rhone , les concurrents de la célèbre course La Patrouille des Glaciers s'apprètent à s' élancer . . . pour un run de 110 km entre Zermatt et Verbier ; nous sommes loin des chronos avancés et pariés : 5h30 pour les hommes à 7h30 pour les féminines . . .Nous , on préfère la Montagne en Père Peinard à la Brassens !

Et pour demain , au matin clair , nous rechaussons les peaux , véritables charentaises sous les skis pour nous hisser sur les premières pentes ensoleillées du WILDHORN , notre objectif . . . Atteint débonnairement sans surprise majeure ! Waou ! Un premier 3000 . . . pour un tour d'horizon magnifique . . . Une Petite Suisse sous nos spatules . . . vision en fish-eye de la confédération . . .Du Jura à la Bernina ! ! ! Patrick , notre vidéocinéaste empoche le premier run de descente dans sa boite à images ; et Nicolas , le benjamin de l'équipe qui effectue son premier raid alpin , se laisse tenter par l'enchainement vertigineux des virages ! Attention , il n'y a pas de service des pistes , à cette altitude ; mème si nous avions croisé , en matinée , des équipes d' héliskieurs treillés au sommet . . .

Mercredi 18 . . . Le col des Eaux Froides porte bien son nom et sa raideur glacée demande à Pierre de tailler des marches au piolet pour permettre d'effectuer des conversions sans risque inutile , et ceci malgré les couteaux fixés sur nos skis . Le bon regel de cette nuit a solidifié le manteau neigeux ; ces conditions favorables rendent notre progression plus sure . . . Et c'est presque avec étonnement que nous gravissons d'un pas alerte l'arète Ouest du SCHNIDEHORN  notre presque 3000 (2937m) du jour . . .Depuis le cairn sommital , nous apercevons plus précisément les Hautes Cimes de l'Oberland : JUNGFRAU , ALESTCHORN et l' EIGER , l'ogre ! Nous apprendrons plus tard que le col du Schnidejoch que nous venons de passer était un passage fréquenté depuis la préhistoire et encore plus du temps des Walsers au moyen-age , car permettant de rejoindre la vallée du Rhone à celle de l'Aar ( région de Berne) ; nous sommes loin d'ètre les premiers « hominidés » sur cette Haute Route ; la trace des chasseurs de l'antiquité comme celle de l'Homme de l'OTZLI dont la dépouille intacte a été retrouvée sur le glacier de Similaun en Autriche, démontre la grande mobilité des populations alpines . . . Mème si la vie n'était pas toujours rose à cette époque , un Run enivrant nous dépose au Plan des Roses justement . . . Grand vallon nordique ou parait-t-il on trouve aussi des framboises , à la bonne saison ! Mais la cueillette n'est pas pour aujourd'hui et la rude remontée vers la Wildstrubelhutte retient tous nos efforts du jour ! Un premier Rosti nous récompensera de cette longue étape ou nous avons laissé pas mal d'énergie !

Jeudi 19 : Depuis notre phare :la Cabane Wildstrubel est perchée sur son belvédère à 2791m d'altitude . . . Nous découvrons , après le premier cap du Wisshorelucke , l'immense glacier de la Plaine Morte posé comme une Mer des Sargasses au milieu d' une couronne de 3000 dominée par la coupole scintillante du WILDSTRUBEL , notre objectif du jour ! On pourrait y faire du chien de traineau ou du char à voile , ce qui ne déplairait pas à Isabelle qui «  baigne » dans le milieu de la Course au Large ! Les patrouilleurs suisses ( Ils ont bien gagné l'America ‘s Cup , dans le passé!) qui nous précèdent . . . ont déjà abordé les premières pentes . . à couteaux tirés ! Justement , au moment de les mettre , Pierre , notre Guidos s'aperçoit que l'une de ses fixations avant a pris du jeu ; en fait , il commence à en perdre les vis ! Gloups ! Aie ! Aie ! Aie ! Pas le moment ! Notre prochaine étape se trouve dans l'autre vallée . Kit de réparation en main , une solution provisoire est cependant trouvée ; et dans tous les cas , après une petite demi-heure d'ascension , la pente se redresse et nous oblige à chausser les crampons et porter nos skis . . . La croix du sommet nous tend enfin les bras . . . à 3244m ! Pose photo pour fèter ces 500m de dénivelé ! Pierre pris le ciel de ne pas déchausser à la descente . . .Et du coup , cherche les pentes pas trop raides et ralentit l'allure des patrouilleurs . . Qui cherchent un second souffle !

Vendredi 20 : La Lammerenhutte qui nous a hébergés hier soir est un vaisseau flambant neuf , restauré en 2017 ; les bois blonds et les larges baies vitrées de sa vaste salle à manger sont une invitation à la contemplation des Horn qui la ceinturent ! Sa fréquentation plus fournie de skieurs de différents pays s'explique par sa proximité avec le téléphérique de Gemmi . . . Nous pouvons croiser des familles qui viennent initier leurs jeunes au Ski de Montagne ou à la Raquette aussi !
Après une réparation «  de fortune » de sa fixation , Pierre nous entraine sur une course , sac léger , en Aller -Retour ; son choix se porte sur le SCHWARZHORN et ROTHORN , deux remparts altiers qui bordent la partie sud du cirque de Lammerenboden . L'anticyclone actif qui se prolonge en cette fin de semaine nous réjouit ; il y a peu de séjour comme celui-ci ou les bonnes augures auront été aussi propices et aussi longtemps . Ce matin , les patrouilleurs bretons enchainent , le coeur vaillant , de larges virages sur les pentes douces du lammerengletscher ; on croirait tirer des bords . . . Un azur boréal au bleu profond projette nos ombres mouvantes sur les champs de glace . . . Malgré la fraicheur matinale, la caresse du soleil nous enveloppe et nous pousse vers le zénith des sommets ; au Mont Noir et au Mont Rouge , le paradis n'est pas loin . . .Et la glissade finale n'a que plus de goût . . .Qui nous ramène à la Hutte ou le fumet des Rosti achève , en beauté , cette magnifique journée de montagne .

Samedi 21 :Hier soir a été l' occasion amusante de visionner , grace à la montre connectée d'Isabelle et son smartphone , nos itinéraires précédents . . . à vitesse accélérée , la patrouille bretonne a franchir plusieurs fois les records du KM lancé ! ! ! Et pour Pierre qui prépare sa reconversion en logisticien cycliste . . . Cette approche numérique des itinéraires l'a laissé tout pantois !
Nous lui souhaitons bon courage dans ce nouveau job de gestion des sportifs . . Reste à trouver la bonne distance . . . Vis à vis de ses futurs clients . . . sans doute connectés déjà !
Et ce matin , la nouvelle appli s'appelle DAUBENHORN , l'ultime sommet du cirque qui surplombe la vallée de la DALA , joyeux torrent qui traverse le gros village de Leukerbad aux chalets suisses tirés au cordeau ! Embarqués dans le téléphérique , nous découvrons l'envers rocheux et vertigineux de nos montagnes skiées les jours précédents ! Un run de 1000m nous fait plonger radicalement vers les alpages verdoyants ou les effluves du printemps surprennent nos narines enfarinées de poudre alpine encore .Nous venons de changer de saison en un quart d'heure ! Nos spatules vont peut ètre se changer en palmes ! À cette allure !

Voir les images







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club