Carnet de route

Séjour de ski nordique 28 janvier au 4 février 2017

Le 01/02/2017 par GOUALOU Daniel

Séjour SKI NORDIQUE dans le JURA – 28 janvier au 4 février 2016-
Randonnée des Hautes Combes
Club Alpin Français du Pays de LORIENT

ou . . . Les nouvelles aventures des «  Mous du Genou » au Pays des 4 fromages ! ! !

Lundi 30 janvier , il est 9 heures «  tout mouillé » et 22 genoux alignés sur la corde de départ à la Darbella , aux ROUSSES , viennent de faire connaissance avec les 2 genoux de MARTIN , notre guide de laBoite à Montagne ; hier Dimanche , les premières glissades et conversions au milieu des Helvètes nous aurons permis de les échauffer entre le Col de La GIVRINE et la Cabane de ROCHEFORT aux volets rouges comme le veut la tradition suisse : superbe belvédère judicieusement installé sur les flancs du MONT TENDRE ; la gardienne du Club Alpin Suisse de La Dole nous y a servi un thé fumant au milieu des regards attirés irrésistiblement vers la silhouette altière du massif du MONT BLANC épinglé comme un poster «  kitch »en horizon  . . . Première et dernière vision du « monarque » , car notre «  randonnée » va se dérouler à l'abri de la Haute Chaine , masquant l' Alpe . . .Oublions celle-ci pour nous immerger au Pays de l'épicéa et du cyclamen , comme le propose PEV (Paul Emile Victor) , né à Genève , mais « passant jeunesse pleine de rèves» sur les ondulations des Hautes Combes ; avec lui , nos genoux sont décidés à conquérir une part du Grand Nord ! Justement : le nouveau musée polaire ( nous avions visité « l'ancien » l'année passée ) vient d'ouvrir à PREMANON .
En « mise en bouche » , MARTIN nous entraine vers une autre page d'histoire plus ancienne : à savoir sur le lieu « macabre » des démélés d'autres monarques arc-boutés sur leurs royaumes et enclins à la « guéguère » : pauvres mercenaires italiens engagés par François 1er ( XVIIème siècle) et exterminés dans la « FORET DU MASSACRE » que nous traversons en espérant ne pas se trouver face à leurs fantomes ! Mais au lieu de cela : surprise étonnante que de découvrir l' épicéa  « muté » : un drole d'arbre à la silhouette « double » arborant un port normal des branches basses et un port « colomnaire » en partie haute : bizarrerie de la génétique botanique ! Autre surprise : nos genoux « fléchis » pour prendre l'allure élégante des « vrais skieurs nordiques » traversent une zone de protection du biotope : là ou niche le fameux Grand Tétras . . . chut ! Don't disturb ! Sachons employer le « pas glissé » pour ne pas disturber le galinacé !
Mais le TRAPPEUR qui ne l'a pas attrapé nous tend les bras au bout de la Combe à la Chèvre : vive la première Morbiflette ! ! ! Voilà , première étape gagnée à LAJOUX pour les « Mous » !

Mardi 31 janvier : ce matin ou plutot cette nuit , le Grand Nord a eu un « coup de mou » aussi ; car les températures et les précipitations matinales nous rappellent plus la Bretagne que le Jura au caractère prétendu sibérien . Mais pas de mal de mer ni de montagne ( hormis notre Suzanne qui a attrapé le mal de Morbiflette ! ) : notre colonne gravit hardiment les croupes des Platières culminant à 1330 mètres ; nous croisons plusieurs fermes isolées ; MARTIN nous fait remarquer que les moines de ST CLAUDE qui avaient « pouvoir » sur les terres du Haut Jura avaient distribué les fermages de façon éparpillée afin de maintenir un pastoralisme actif : les belles murettes de pierres debout séparant les parcelles encore présentes indiquent ce découpage judicieux ; autre caractéristique « jurassienne » : les pignons sud des fermes traditionnelles sont toutes couvertes de tavaillons : constructions astucieuses de petites ardoises en bois d'épicéa qui isolent des froids : car ici le froid vient du Sud , c'est à dire de l'Alpe ! Va comprendre le climat de cette sibérie ! Hein ! Petite pose à la Chapelle « nordique » de Cariche tout construite en bois comme les surprenantes « Stavkirkes »norvégiennes . . . J'vous avais dit : les « mous du genou » s'approchent du pole !
Ou s'approchent du Poèle , comme ce soir à la Ferme de la Guienette ou François , son gardien « bourru » nous sert son fameux jambon au foin ! accompagné cependant d 'un gratin dauphinois .
Encore une nuit à digérer . . . bercée par les cancans des oies ; surtout du coté du dortoir des cinq oies ! N'est-ce pas ! Coin ! Coin ! Voilà , deuxième étape gagnée aux BELLECOMBE pour les « Mous » !

Mercredi 1er février : au petit matin , MARTIN nous montre la grosse cloche sous laquelle François avait fumé son jambon au foin . Cette spécialité a l'air d'avoir fait la renommée de la maison : l'été y voit passer des compagnies de motards « en goguette » ! Mais moins pétaradante , notre compagnie se laisse entrainer sur les Crets perchés au-dessus de la vallée de la jolie VALSERINNE , prenant sa source au Col de la FAUCILLE . . . Enfin , un petit nordet dégage notre horizon ; de pré-bois en petite combes , nos planches se faufilent vers le Cret de MERLE ; superbe panorama vers les cirques tombant des la Haute Chaine ( Crets de NEIGE et du RECULET) et coup d'oeil vers les reculées annonçant , vers l'ouest , le vignoble de l'ARBOIS ! Gloups : Ski sur herbe sur la pente finale , tant le vent a du s'essoufler et pulvériser la neige renvoyée dans les combes ; seul le plateau du Cret de NERBIER conserve encore un peu de poudre ; petite halte à la Borne au Lion : cette fois-ci , ce ne sont pas les mercenaires italiens , mais les troupes espagnoles qui ont gardé les frontières de ce territoire . . . Vrai que ça a pris du temps pour construire une Europe pacifiée !
En attendant , les « Mous » prennent de la vigueur et sur les pas de notre guide s'exercent à prendre de la vitesse ; mais le toboggan final qui nous guide vers la Combe aux Bisons aura laissé quelques traces « de travers » accompagnées de chutes spectaculaires , mais sans trop de bobos !
Arrivée à l'Auberge des ERABLES ou nous attend un pot au feu : tiens pas de plats à base de fromages , ce soir ! Ni Morbier , ni Comté , ni Bleu de Gex , ni Mont D'or ! À la trappe , les 4 fromages en OAC du Jura ! Et pour se mettre en appétit , MARTIN s'octroie un entrainement de skating pour se préparer pour la TRANSJU . . . cette course populaire aura lieu à la mi-février ! Conversations sur « le Fond » : savez-vous que la seule discipline de ski était le « fond » aux premiers JO d'hiver , à Chamonix , en 1924 ? Combiné avec le tremplin duquel les « anges » retenaient leur vol suspendu , une épreuve de 50 à 60 km de distance était la seule discipline de ski avant l'apparition des remontées mécaniques qui allait donné l'envol du ski alpin ; déjà au programme du Festival de ski à Holmenkollen , en 1892, à Oslo ! Voilà de quoi « alimenter » la passion des « Mous » du genou lors de cette troisième étape gagnée à LA PESSE ! Vive une nuit de rève peuplée d'images du Grand Nord !

Jeudi 2 février : justement , pour découvrir les techniques « basiques » du fond , MARTIN nous entraine ce matin sur les pentes de la Combe Froide pour s'exercer au « pas chassé » et au « virage télémark » : nos skis « paraboliques » alliés à la fixation Norme 75 devraient nous permettre de maitriser ces gestuelles . . . Mais zut!zut ! Plus facile à dire qu'à faire et nous préférons les bosses naturelles pour stopper notre élan fougueux ! Quitte à faire le saut de l'autruche ! Notre itinéraire du jour nous conduit sur les hauteurs de ST CLAUDE que nous découvrons au fond des gorges du FLUMEN ; ici jaillit la résurgence du Lac de LAMOURA , disparu dans le sous-sol karstique pendant 10 km : cascades du Moulin d' Aval et Saut du Chien glougloutent en escalier depuis le Belvédère de la Cernaise . Etape patrimoniale à la GRANDE MOLUNE , ancienne ferme d'alpage en ruine , encore bardée de tavaillons sur la façade sud ou s'inscrit un beau porche au bout du pont de grange ; MARTIN nous dévoile la citerne enterrée , élément indispensable de la vie rurale pour préserver l'autarcie de ses habitants . Enfin un sapin en vu , solitaire parmi les épicéas ! Un vrai scandinave splendide dont notre guide nous fait gouter la légère acidité de zeste d'orange de ses épines ! Bon indice pour bien le différencier de l'amertume apre de celles de l'épicéa , maitre incontesté du Jura ; dans ce dernier , seuls les luthiers y trouveront leur bonheur leur permettant d'y trouver de quoi réaliser les tables d'harmonie parfaites de leurs instruments en le fendant à coeur jusqu'au duramen . . . Dernière grimpette depuis la Combe de Laisia ou nous passons près de l'une des dernières fruitières traditionnelles ; ici , on chauffe et on transforme encore la pate fromagère sur le chaudron alimenté au feu de bois ; ce soir : halte à La VIE NEUVE , aux MOLUNES ,pour une autre rencontre de l'appel du Grand Nord pour les « Mous » qui ont bien mérité cette troisième étape gagnée , avec en point d'orgue , une troisième morbiflette , mais made in Groenland ! En effet , François , notre hote jurassien , prépare , avec deux potes , la traversée de la calotte glaciaire de cette ile /continent ; exactement sur le tracé de la première traversée à ski de PEV , en compagnie d'attelages de chiens esquimaux ; 80 ans séparent ces deux évènements , mais nous saluons ce challenge qui démarre en avril prochain ( à consulter le blog : http://lavieneuve.123siteweb.fr )
Vendredi 3 février : une fine poudreuse a recouvert cette nuit nos rèves et les hautes combes ; notre compagnie démarre cette dernière étape à pas feutrés ; mème le chien , un peu pataud , de François nous accompagne le premier kilomètre , histoire de promener sa truffe exacerbée par les odeurs et traces nouvelles qui s'impriment fraichement dans les cristaux . . . Renards , sangliers, hermines et putois sont passés par là . . . laissant un ballet éclatant de soubresauts vifs de leur vie nocturne ! Quel grand plaisir de se sentir au plus près de cette sauvagerie discrète «  à nos portes » ! Nous dépassons LAMOURA et sa Maison du lapidaire et nous enfonçons dans nos dernières combes de La Chaux Berthot et de La Sambine , auréolées d'une lumière polaire ou les roses se marient aux violets . . . Comme un sentiment d'aurore boréale . . .
Mais voilà , comme annoncé , de gros joufflus venant de l'Alpe obscurcissent les cieux au-dessus de la VALSERINNE et nous cueillent dans les flocons à notre arrivée à La Darbella .

Les « Mous du genou » , pas si mous qu'ça , ont bien mérité leur dernière mobiflette au gite le MONTAGNARD , ce soir . Nous sommes en effet à BOIS d' AMONT , berceau du champion JASON LAMY CHAPUIS au palmarès éclatant de fondeur . . . Voilà , nous sommes donc dans de bonnes traces . . . Y'a plus qu'à patiner comme lui . . . pour la prochaine fois !

Merci à MARTIN de la Boite à Montagne et au Team des « Mous » en pleine forme : ALAIN et JANINE , PATRICK et MONIQUE , ANNE, NELLY , FRAMBOISE , EVELYNE , SUZANNE , ARMELLE et DANIEL . . .







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club