Carnet de route

Ordesa (Juillet 2014) Ocho cazadores

Le 09/08/2014 par D.Goualou

OCHO CAZADORES Y LAS LENTILLAS . . . .

ou les déambulations des alpirandonneurs lorientais en ORDESA .

28 juin au 5 juillet 2014 - Club Alpin du Pays de LORIENT -

 

Deuxième édition . . . que cette itinérance des "alpirandonneurs" du CAF lorientais ; après les Ecrins en 2013 , Alain nous propose une " course" sur le massif frontalier Gavarnie/Ordesa dans les Pyrénées centrales .

C'est ainsi que notre "huitième compagnie" débarque ,en cette soirée de samedi 28 juin ,à la Grange de Holle tenue par son nouveau gardien : Philippe Cordier qui accueille aussi ce soir des apprentis/stagiaires Accompagnateurs en Montagne en formation et qui "pointent" leurs longues-vues sur les Gypaètes planant dans le ciel azur de Gavarnie .

Notre objectif : gravir et enchainer " si possible" les fameux 3000 qui dominent et ceinturent comme un diadème le célèbre cirque ; mais ce matin de dimanche 29 , difficile de dire que celui-ci scintille lorsque nous abordons , dans le brouillard , le pied de la haute muraille du TAILLON (3144m) ; nos silhouettes fantomes glissent sur le sentier enneigé qui nous conduit au refuge des Sarradets . Nous croyons cependant à notre "bonne étoile" qui nous fait franchir une première fois la Brèche géante taillée par le fameux Rolland . . . pique-nique au pied du Pic Bazillac et sa paroi vertigineuse comme la proue d'un vaisseau presque "fantome" : des écharpes de nuages floconneux jouent à cache- cache estompant avec malice les reliefs fugueurs ; un petit grésil vient nous cueillir fraichement au " Dedo" ( Doigt) d'ou l'arète mène nos cordées au bivouac sommital DEL TALLON , enfin gagné . . . Ocho , ocho , Ocho Cazadores que no tienen miedo ! ! !  ( huit , huit,  huit chasseurs qui n'ont pas peur).

Dieu merci , ils n'ont pas fermé la porte ce matin ( lundi 30) et un soleil rayonnant filtre par la brèche , éclaboussant d'or les murailles du CASQUE (3006m) et de la TOUR (3018m) du Marboré . . . comme un diadème miroitant ses feux ! ! ! notre colonne de "Cazadores" pleins d'allant déboule sur la vire englacée du col des Isards ou est installée une rimaye abrupte ensevelissant les chaines d'ordinaire abordables . . .Quelques acrobaties nous permettent son franchissement . Et nous voici en ORDESA : Créé en 1918 par décret royal , ce massif pris la dénomination de Parc national en 1982 et est classé Patrimoine mondial de l'Unesco comme le cirque de Gavarnie . . . Depuis la cuvette immaculée conduisant al CASCO, nous signons notre trace dans le petit couloir ouest de la TORRE au sommet de laquelle nous croisons notre première cordée ibérique " en piolets tractions" et collants  !

Ola ! Ola ! . . .clic ! clac ! des paparazzi de part et d'autre pour saluer l'évènement des " rencontres au sommet" . . . comme on dit dans certains milieux ! Du haut du col de la Cascade (2946m) , nous commençons à mesurer l'extravagance de l'Oule de Gavarnie , recueillant 1270 mètres plus bas , les dizaines de cascades jaillissant des parois suspendues . . . Laissant au soin des dames la possibilité de se débarrasser de leurs sacs au pied del Pico del MARBORE (3253m)toujours galants les Cazadores avec leurs compagnies ! nous traçons nos derniers zigzags pour nous hisser sur celui-ci . Ola! Ola ! . . .et clic! clac ! avec nos ibères déjà rencontrés !  décidémment , c'est l'arène , mais sans victimes , Ouf ! En fait , voilà bien un sommet suffisamment vaste pour pouvoir asseoir une prochaine Assemblée Générale du Club Alpin , en tous cas et entonner l'hymne lorientais :  Ocho , Ocho. .. . ..  miedo !  petite désescalade de los Picos de la CASCADA , puis slaloms enneigés vers le refuge de GORIZ .. .ou nous attend Tambien (aussi) une bonne soupe de LENTILLAS , comme hier soir au refuge de Sarradets : Buen Provecho ! (bon appétit ) y'a comme un certain nombre de points communs entre bigourdans et aragonnais . . .

Hoy , es martes !  ( aujourd'hui , mardi ! ) les Cazadores lacent leur godillots à la recherche du MONTE PERDIDO (3353m) , point culminant du massif et gravi en 1802 par Rondou et Laurens et un berger aragonais  . Le plus difficile étant de savoir ou il est : Aie ! Aie ! Aie ! . . .Quelques cordées , engluées dans la brume matinale , ont déjà renoncé . . . Notre bonne étoile et nos godillots aux " ailes de mouches" font disparaitre la traitresse en déboulant à l'étang glacé , lové au pied du couloir de l'Escupidera . . . Confiants et hardis , nos excursionnistes se lancent à l'assaut de ce toboggan gigantesque de 400 mètres de dénivellé . . . en chantant :  Ocho ,Ocho . . . miedo ! et retrouvent "enfin" le MONT PERDU "et sa calotte sommitale : Ouf ! des fois qu'on ne puisse pas retrouver une montagne qui figure sur la carte , mais aurait disparu dans un grand trou ! Cime la plus visitée de l'Aragon , el MONTE PERDIDO n'est pas si seul : il a deux " frangines" : el CILINDRO et el SOUM de RAMON , avec lesquels il ou elle forme las Tres Sorores ( les trois soeurs) . . . parait-il , il y a dans cette légende , une histoire de Goths .Mais là , on y est pour rien : nada!nada! 

Hoy , es miercoles ! (mercredi ). La petite douche glacée (mais gratuite , ça va de soi )  du refuge GORIZ . . . et el desayuno avalé (petit déjeuner) , nous sanglons nos sacs de cazadores et cette fois-ci , descendont . . . dans la gigantesque cicatrice du Canyon del Rio Arazas ; coup d'oeil furtif a la Cola del Caballo ( queue de cheval) et son panache éclaboussant . . . Nous filons sur el sendero de los cazadores le bien nommé de la Faja de Pelay , superbe sentier/corniche en balcon : un vrai régal de jardin botanique  , en pleine floraison et dans les senteurs résineuses des pins à crochets . Et plein la vue : majestueux piliers ocres soutenant les courbes noires somptueuses du TOBACOR , perspectives arrondies du Cirque de COTATUERO et sa cascade plissée comme une natte , fronton svelte du TOZAL de MALLO , objectif majeur des grimpeurs aragonais .

Ce soir , nous retrouvons une autre vallée qui se perd vers le Vignemale : BUJARUELO et el Rio ARA au eaux bondissantes et sauvages. . .Et tambien , des saucisses aux Lentillas servies au refuge de San NICOLAS . . . Décidément , y'a rien de mieux pour les jarrets des cazadores ! ! ! les gardiens de refuges savent bien  les accomoder à toutes les sauces , muy bien !

Hoy , es jueves ! (jeudi) nous repassons le vieux pont moyennageux Saint Nicolas et grimpons vers el Puerto de Bujaruelo , la fleur au fusil comme des cazadores " sin miedo " !(sans peur) sur le chemin des transhumances . . .  qui lient l'Aragon et le Bigorre !

Gracias a los cazadores : Roger et Germaine , Alain et Brigitte , Alain et jeanine , Martine et Daniel . . . .







CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club