Carnet de route

Leçons d'alpinisme dans le Valais Suisse (Juin 2014)

Le 04/08/2014 par Roger, Patrice et Jean-Eudes

 

Le sejour d'une semaine en juin avait pour projet d'initier a l'alpinisme des personnes ayant une pratique de la randonnée et ayant une petite connaissance de l'escalade. La meteo "jouable" a permis de garder la destination prevue dans le Valais suisse : Vallée de Zinal et de Saas Fé. En 15 leçons magistrales, les découvertes, les déboires et les joies de l'alpiniste débutant...

La premiere journée s'est passée dans le brouillard à chercher les voies rocheuses dans les aiguilles rouges : 2 longueurs en 5 évidemmment  sur un parcours qui n'etait pas le bon. Premiere experience donc dans le brouillard tout se ressemble .... leçon 1 !

Arrivée à Grimentz sous la pluie et pour aller au refuge vu la neige encore abondante ...il est plus facile de passer par le glacier . sauf si celui ci est dans le brouillard. Premier encordement sur ce glacier couvert d'un peu de neige qui donc masque les crevasses. leçon 2 !

Le lendemain nous gravissons le pigne de la lé : l'arete est  est tres chargée de neige ...nous choississons les pentes nord directes raide a 45°. Patrice part en tete sur 50 m soit la longueur de la corde puis fait un relai soit dans la neige avec un piolet en travers (technique du corps mort) soit avec des coinceurs mecaniques dans les rochers environnants. puis les autres rejoignent. et on recomence ...4 longueurs ca fait pres de 200 metres . il faut gerer son souffle et l'emotion car c'est vite vertigineux : leçon 3 !

Le mardi nous choississons les aretes de MOURTI 3500 m. C'est d'abord  une longue traversée du glacier enneigé (on s'encorde a distance car si le leader tombe dans une crevasse invisible du fait de la neige, les autres éloignés de 10 m environ peuvent le recuperer)  leçon 4 !

Sur l'arete au contraire on s'encorde court a 4 m maxi : cela permet a la corde de ne pas s'accrocher au moindre caillou (penible) mais aussi de l'utiliser en permance pour proteger la progression . entre le premier et le dernier la corde zigzague entre les rochers ce qui assure la protection. leçon 5 !

Au sommet la meteo est moyenne et la suite de l'arete est platrée : doit on revenir sur nos pas par la meme voie ou poursuivre par l'arete sud qui est notre premiere idee. un mini breefing est necessaire qui envisage les possibilites de repli si le temps se gâte. leçon 6  !

L'arete est effilée magnifique essentiellement en neige necessitant de poursuivre avec les crampons y compris sur les passages rocheux leçon 7 !

Au bout d'une heure nous arrivons a un col. Le temps c'est gâté . il est temps de descendre il va neiger ...mais ou sont donc les rappels ? ( sangles ou chaines prevues pour descendre : le gardien du refuge nous l'a dit : leçon 8, tjs se renseigner !

Impossible de trouver les rappels : le grésil tombe à cingler les visages... ca devient moins drole. nous décidons de confectionner un rappel sur un bloc rocheux (avec des vieilles sangles que nous avons dans le sac : lecon 9). une fois fait patrice descend et trouve enfin le bon rappel qui nous amene en bas : impossible de dire d'en haut combien il faudra de rappel un peut etre 2 voire 3 tant le temps est mauvais. en fait c'etait un et demi... et donc les points d'encrage etait plus bas : elementaire .... leçon 10 !

Sur le plateau glaciaire le brouillard est opaque , le grésil a cessé.... mais ou sont donc les crevasses . Patrice opte a gauche, Jean eudes a droite et Roger ne sait pas .... c'est Patrice qui aura raison.

Mercredi matin repos  puis transfert à Saas Grund. la montée au refuge s'avere longue 4 heures pour 1200 m et nous commencons par une via ferrata (cf photos). Seuls au refuge d'hiver nous faisons du feu dans la cuisiniere puis qu'il fait froid et qu'il y a du bois. Demain ascension du weissmies par l'arete sud 4000 m.

Jeudi : catastrophe il a neigé 15 cm et comme il a donc fait mauvais en fin de nuit le tapis neigeux n'est pas du tout gele: il faut une nuit étoilée pour que cela gele : donc ça va enfoncer ...on le sait et on ne pourra pas aller au sommet :  leçon11 ! Le breton est rude et courageux et on avance quand meme vers le col situé a 3300 m : il y a 400 m a gravir. on enfonce jusqu'au genou qqfois plus ....apres une heure et demi d'effort on arrive un peu fatigué à ce col...c'est trop dangereux de continuer la neige fraiche non gelée peut couler en mini-avalanche de fonte puisqu'on est au sud-est ..on fait demi tour et on redescend tranquillement mais un peu decu les 1600 m. leçon 12 !

Vendredi : apres avoir renonce a l'ascension du Breithorn a Zermatt (il fallait 99 euros par personne pour le telepherique qui approche la voie !!!!!) gloups
on se dirige de nouveau vers le Weissmies 4000 m mais par la face nord cette fois ci car un telepherique (abordable financierement) permet de monter a 3000 m.
Il faut passer sous des seracs : enorme mur de glace prêt à tomber, poussé par le mouvement inexorable du glacier : les chutes de seracs sont aleatoires peuvent se produire de jour comme de nuit quelque soit la temperature (contrairement aux avalanches) . lecon 13 ! la trace faite par les nombreuses cordées louvoyent pour éviter d'etre trop longtemps sous les seracs et il faut progresser vite : moins on passera de temps moins on sera menacé. leçon 14 !

A l'épaule le vent s'est levé, et 35 km/h de vent en altitude, à 4000 m, c'est deja des conditions difficiles. lecon 15!
Heureusement la cordée est solide et têtue et bien couverte. Roger peut fêter son premier 4000 m : "c'est magnifique c'est merveilleux"

CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club