Carnet de route

LE VERDON, le canyon dont nous avons rêvé...

Le 19/05/2014 par Daniel

Ballades et Escalades en " JURASSIC PARC " ou les tribulations des cafistes Lorientais au Pays du VERDON - 3 au 10 Mai 2014-

" Sois très imprudent mon fils , c'est la seule façon d'avoir un peu de plaisir dans notre époque de manufactures" , dixit JEAN GIONO , l'écrivain provençal de Manosque . . . Est-ce cette remarque qui conduisit les premiers " défricheurs du Canyon du VERDON " à se lancer dans l'exploration de ce site d'exception ?

Comme les extravagantes calanques de Marseille ou les vallées sauvages et parois vertigineuses du Yosémite , ou la démesure géologique du Grand Canyon du Colorado : il " existe là une véritable merveille sans seconde , en Europe , en vérité, le plus américain des canyons du vieux continent et je n'ai pas changé d'avis après avoir vu celui du Colorado " confiait E.A MARTEL , l'hydrologue célèbre qui fit " la première descente des gorges " en 1905 .

Deux avis qui nous accompagnent donc lors de notre installation au camping ombragé du" Petit Lac" en ce samedi 3 mai .. . situé en amont du " Grand Lac de Sainte Croix " , créé plus récemment , en 1973 .

Sur les traces d' Edouard Flory , premier " guide" de Rougon qui accompagna les premiers touristes , cinéastes et photographes dans les années trente , notre Roger regroupe ses troupes et leur fera découvrir les premiers sentiers " du vertige" . A titre de premier exercice : une visite spectaculaire à celui de l' Imbut permis de descendre au fond de l'abime , mesurer l'étroitesse des gorges et effleurer les eaux cristallines qui se perdent dans l'infran du Styx . . . Ou est donc passé le Verdon ? MARTEL a du franchir ce chaos rocheux et reprendre sa navigation plus bas . . . les canots . . .plutot en mauvais état !

Pour nos escaladeurs , avant de franchir le " sas " du Galetas et prendre d'assaut les murailles invraisemblables du Grand Canyon , deux séances " d'acclimatation" leur permettent de se mettre dans l'ambiance de ce calcaire de rève ! école et Grand Gendarme de Félines pour " pianoter" sur les cannelures , règlettes et écailles et donc récripter cette nouvelle partition urgonienne . . .Premier enchainement de rappels successifs pour certains , guidés par Olivier  ; car , la particularité de l'Escalade au Verdon , c'est qu'on prend toute sa mesure d' en haut et non pas d'en bas comme la plupart des falaises, et donc que l'apprentissage des rappels est la première manoeuvre à connaitre sur le bout des doigts avant " de se lancer" !

Après la rive gauche , rive droite , direz-vous ! ainsi la deuxième randonnée permet de découvrir , à partir du bourg de LA PALUD ( ancien marécage . . .comme son nom l'indique) le sentier du Bastidon . . .Roger pilote donc ses " ouailles" sur les corniches qui se balladent depuis le ravin de Mainmorte jusqu'au belvédère de Mayreste . . .Pierre et ses " coreligionnaires " leur tient également compagnie une partie de cet itinéraire magnifique .

  Premier regards " d'en haut" sur les a-pics , premières odeurs des essences méditerranéennnes que ce jardin suspendu . . .qui fut autrefois le sentier des chasseurs de miel qui se glissaient dans les ravins et les baumes à la recherche du fameux nectar ; avant la construction du réseau routier , c'était également le chemin de communication vers Aiguines grace à une passerelle installée au fond du ravin de la " ruche " aujourd'hui disparue . Petite grimpette par la Baume du Brusc permet de rejoindre le GR 4 dans la forèt domaniale de Montdenier . . . L' ombre fraiche de l'ubac du Barbin est la bienvenue en ce début d'après midi et beaux coups d'oeil sur les vallonnements boisées du Lapiaz de Canjuers qui laissent deviner les collines provençales et la silhouette élancée de la Montagne Sainte Victoire . . .plein sud !

Les années 65/70 ont vu apparaitre les " premières ouvertures " des itinéraires d'escalades ; les " fous du Verdon" se sont souvent distingués par une rivalité pleine d'énergie et d'imagination . . .Entre Marseillais et Niçois , petite guerre des nerfs ! Comme les cafistes marseillais , nous  franchissons enfin les " portes du Galetas" , là ou les parois grandissent et se resserrent , là ou les raisineux cèdent le pas au hètres et aux buis . Deux premières cordées ont pris l'option d'une voie étonnante : l'Herbetto qui gravi un éperon facile proche de la magnifique paroi rouge de l'Imbut Pour Danièle , Sophie , Jean Pierre et notre " doyen" Claude , une voie de 280 m en IV max , voilà une " première occas sensas " de gouter , sans pression , au "mythique verdon" , sous la houlette de Claudius . Trois autres cordées n'ont pas hésité à rejoindre la falaise réputée de l' Escalès ( celle du film mythique  Opéra Vertical )et , sans peur et sans reproche , dévalé les 180 m de rappels des Dalles Grises pour se retrouver perchés comme des écureuils dans son jardin . . .Belles classiques abordables cependant (5+ à 6a max) : Cocoluche pour Jean Paul , Germaine et Jean Eudes , Chlorochose pour Sylvie , Armelle guidées par Olivier et Les Dalles Grises pour Adèle et Daniel . . .Seul objectif : à tout prix rejoindre le haut des voies , sinon , rappels inférieurs et retour par le Sentier Martel . . .Aie ! Aie ! Aie! étonnant la tranquilité des lieux pour cette saison ! Voilà , nous faisons aujourd'hui parti des " nouveaux verdoniens " initiés ! 

Vous avez dit " Jurassique " ! Eh oui ! Comment la nature a-t-elle pu façonner cette " gigantesque cicatrice "? Difficile d'imaginer que la rivière ait pu ainsi pénétrer dans un relief préexistant ; en fait la région ou coulait le Verdon était à une altitude beaucoup plus basse ; la formation des Alpes (-15 M d'années) a conduit au soulèvement de ces plateaux et au fur et à mesure de cette surrection , la rivière a cherché à retrouver son profil d'équilibre antérieur ; le creusement des gorges a quand mème pris 3 à 4 millions d'années et la région Provence était baignée auparavant par l'océan Alpin au Jurassique (entre -200M et -145 M d'années) épisode qui a vu le dépot de grandes épaisseurs de roches sédimentaires et en particulier des calcaires durs dits " urgoniens" . . .Eh ! Eh ! Orgon , ça rappelle quelquechose à certains ?

Milieu de semaine : d'une commune envie , grimpeurs et randonneurs se retrouvent à la Maline . . .pour une " promenade historique" , celle qui nous permet de louvoyer dans cette " cicatrice incroyable" en suivant le fameux Sentier BLANC MARTEL , du nom des deux " ouvreurs" de cet itinéraire qui va nous donner le tournis ! et comme le redit GIONO , le Provençal : " Rien de plus romantique que le mélange de ces rochers et de ces abimes ,de ces eaux vertes et de ces ombres pourpres , de ce ciel semblable à la mer homérique et de ce vent qui parle avec la voix des deux morts " . . .pour rejoindre le Point Sublime , l'autre porte !

Grand Marges , Crètes de Moustiers /col de l'ane , Basses Gorges du Verdon  pour les randonneurs , Falaises de la Maline , du Col de l'Olivier , Paroi du petit Eycharme et Falaise de Mainmorte pour les grimpeurs : un menu varié et " gratiné" parfois permit d'user les godillots et les chaussons des uns et des autres . . . . Cette escapade provençale , pleine d'odeurs et de sensations kinésiques , aura su répondre aux différents appétits . . . .manquait plus qu'à gouter l'aioli au marché de Moustiers Sainte Marie . . . et les gorgées de Saint Patrice et Pierrevert ! pour s'imprégner du Pays du Grand Canyon . . .

 

Vous avez dit " Jurassique" . . . prochaine ballade , l'année prochaine , si ça vous dit au " Crétacé " ( un peu plus récent , cad du - 145 M au -65 M d'années ) ? ? ?

 






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club