Carnet de route

RANDO GLACIAIRE dans le TYROL AUTRICHIEN

Le 08/08/2012 par Daniel GOUALOU

RANDO GLACIAIRE dans le SUD TYROL ……..massif du STUBAI ……AUTRICHE .

Avec le Club Alpin Français du Pays de LORIENT – 28 juillet au 8 aout 2012-

….Pour sortir de nos Alpes Franco-françaises que nous révisons depuis tant d’année et se sentir ailleurs sans aller au bout du monde , une petite équipe de cafistes bretons ont parcouru cet été le STUBAI HOEHEN WEG (ou Haute Route du STUBAI) , massif situé au sud de la capitale du TYROL autrichien : INNSBRUCK , traversée par l’INN , le plus puissant torrent d’Europe .

L’autre TYROL , séparé historiquement de son frère en 1918 , se trouve en ITALIE , de l’autre coté du col de BRENNER ou prend sa source l’ADIGE , autre torrent qui ,de son sillon profond , a creusé les DOLOMITES …

NEUSTIFT  IM  STUBAI  , coquet village avec son impressionnante église baroque et ses hotels pimpants  qui débordent de fleurs au balcons sera le camp de base de notre équipe : BERTRAND , ROGER , ROBERT , DANIEL et ARMELLE . Le ton est donné : les prairies alentours sont taillées au cordeau comme des terrains de golf et chaque matin la balayeuse mécanique racle les bordures de trottoirs . Les sanitaires de notre camping nickel-chrome,  sont carrelés jusqu’au plafond et accessibles avec une carte magnétique individuelle : va falloir «  se tenir à carreau » ,les petits gaulois !

Notre projet consiste à parcourir le massif en empruntant les FERNERS ( glaciers) , et en passant de HUT en HUT , appellation locale des refuges . A sauts de puce , il nous faudra traverser des SHARTE , des SATTEL ou des JOCH , différentes dénominations  pour parler des cols par ici …..Et nous démarrons donc « en taxi » ….un peu bizarre pour une rando pédestre ….mais suivre la route/piste qui mène à OBERISS HUT est un tantinet longuet et nous fait donc remonter l’OBERBERGTAL  et ses alpages bruissant du concert des cloches des  vaches . Un petit coup de rein nous mène , en cette fin d’après –midi , à FRANZ SENN HUT , note première étape , entrevue dans les brumes  et perchée sur un ancien verrou glaciaire à 2147m d’altitude. FRANZ SENN qui était le curé de NEUSTIFT  est un des fondateurs ,en 1862, de l’ OeAV : Oesterreichischer Alpenverein ( Club Alpin Autrichien) qui compte actuellement 400 000 membres ( bon , on est loin derrière au CAF , avec nos 80 000 adhérents seulement ) . En cette fin de journée  humide , de nombreux joueurs de cartes se sont agglutinés autour du « KACHELOFF » ,gros poele en faience qui trone dans la «  STUB » principale .

Deuxième étape : avalé  le copieux déjeuner et après avoir fourbi notre « thé de marche et ses accompagnements » dans le sac , nous mettons le cap vers le ALPENER FERNER …..Suite à une réflexion surprise du gardien de refuge , hier soir, quand à notre destination , nous semblons ètre bien les seuls à prendre cette direction ….Cette tranquillité n’est pas pour nous déplaire , dans l’immédiat ! pour ROBERT et ROGER , ces premiers pas sur la glace apportent de nouvelles sensations  et nos cordées remontent  ce fleuve quasi immobile jusqu’à sa source encerclée par des 3000 : le RUDERHOFSPITZ et le SCHWARZENBERGPITZ  ( la Montagne Noire : tiens , l’Armorique devait ressembler à ceux-ci ,il y a quelques millions d’années) . Premier col : le WILDGRATSHARTE (3168m) accessible par des cables nécessite un peu d’escalade ….Entre la description du topo anglais de ce sacré Allan Hartley (membre de la Sektion Britannia de l’OeAV) et la réalité , il y a quelques nuances ! mais la vue depuis  ce perchoir sur le SCHRANKOGL (3496m) deuxième sommet du massif , qui nous présente sa face nord en glace vive est impressionnante !  ARMELLE et BERTRAND qui ont déjà filé ,petites fourmis zigzagantes,  sur le lit de glace du SCHWARZENBERGFERNER nous donnent la vrai dimension de cette pyramide altière . Nous nous retrouvons ensemble à la moraine qui cache dans un repli un petit lac de retenue : son nom : devinez ? le SCHWARZENBERGSEE évidemment ….Bon ,nous commençons à nous familiariser avec le vocabulaire des lieux ! et le SCHWARZENBERGBACH (comme Johann Sebastian), petit torrent fougueux au rives piquées de gentianes de koch et de fleurs d’arnica, nous dirige indubitablement  vers notre HUT du soir : Wilkommen !

AMBERGER HUT (2135m) gros chalet d’alpage construit en 1888 est située dans la SULZTAL , grand vallon verdoyant  accessible depuis SOLDEN , station de ski réputée en Autriche . Le cadre est  magnifique et reposant , avec en toile de fond les remparts illuminés  du WINDACHER DAUNKOGEL (3351m) qui écrasent de leurs créneaux son glacier. A l’arrivée nous croisons quelques cordées dont une française qui ont gravi la voie normale du CHRANKOGL ….belle bambée de 1360m en A/R . Mais une autre urgence fait déballer la trousse à pharmacie pour prévenir ou éteindre les ampoules qui n’ont pas manqué de clignoter tout au long de la journée pour enfin  exploser par-ci par-là …notre Matratzenlager (dortoir) se transforme en bloc opératoire ou chaque chirurgien va de son diagnostic et de sa solution adéquate ! et pour soutenir le moral , une tournée générale de bières locales(0,5l) est décrétée et commandée auprès de notre Huttenwirt (gardienne)  : Madame SCHOEPF , toujours tout sourire devant ces gaulois en déconfiture .

Troisième étape :  Ce matin , nous prenons la AW (AdlerWeg) 137 ; non , ce n’est pas une autoroute , mais le sentier balisé qui relie SOLDEN par le ATTENKAR JOCH ….mais pour le quitter rapidement et accrocher les premiers zigzags du verrou glaciaire du SULZTALFERNER ….Ciel méditerranéen au dessus de la tète . Chacun a pris un couvre-chef à son gout ….. ROGER et ROBERT nous la jouent à la Indiana Johns avec leur chapeaux de broussards  tandis que BERTRAND la fait à la Tiger Wood avec sa casquette  de golfeur…petit pique nique panoramique au pied de la moraine ; DANIEL sort la 31/1 Alpenvereinskarte pour visualiser le prochain col qui se laisse deviner au sud …..Et avec l’œil averti de BERTRAND , nous découvrons là aussi le résultat du rapide réchauffement climatique qui touche également cette parties des Alpes Centrales …..rien qu’à regarder l’état du glacier et son état d’érosion ; en effet l’anciennne langue glaciaire qui , sur la carte , se situait vers 2400m est remontée bien largement au-dessus de 2800m d’altitude .et cette érosion semble assez récente , car les rochers découverts sont restés clairs , sans trace de pousse de lichens qui assombrissent les parties rocheuses dégagées depuis un certain temps . De mème les glaciers latéraux comme le WILDE LECK FERNER qui étaient reliés au glacier principal sont maintenant « suspendus » dangereusement …..Il nous vaut mieux tracer une route plus vers le centre du glacier pour éviter des chutes de séracs ou de pierre accidentelles …..et , pour parachever le tableau , la fonte estivale a dégagé les « neiges éternelles » ,nous faisant enjamber un delta de ruisselets qui dégringolent furibonds à la surface du glacier .

Pose panoramique au WUTENKARSATTEL (3103m) , le col du jour , orné de son lac glaciaire au teintes bleues boréales .Nous découvrons la silhouette de notre prochaine hut : la HOCHSTUBAIHUT qui a un petit air de Refuge de l’Aigle ( dans les ECRINS , au pied de la Meije) cramponné sur un chicot rocheux au- dessus de son  glacier . A lire les propos de notre guide Alan Hartley , nous nous attendons à une descente « engagée » vers le WUTENKARFERNER ; mais un escalier tranquille nous mène à la BERGSCHRUND ( rimaye) bien bouchée ,et dévale vers une petite pente de neige ou il nous faut cependant sortir les piolets pour s’assurer . La route vers notre hut semble  enfin débonnaire …..lorsqu’ARMELLE  qui suivait pourtant la cordée précédente pose le pied ou il ne fallait pas et se retrouve suspendue au bout de sa corde dans une crevasse « sournoise » ; mais BERTRAND veillait au grain et tenait bien la corde tendue ; à quatre gaillards nous la sortons de cette position inconfortable et incongrue ; Elle ne se sentira réconfortée qu’après avoir offert une tournée de bière à ses sauveteurs du jour , à la terrasse du refuge : Wilkommen !

Quatrième étape : hier soir les feux d’artifice de l’orage se sont  déchainés sur le massif voisin de l’OTZTALER , situé à l’ouest . Nous étions aux premières loges pour admirer cette pyrotechnie depuis notre balcon ; la HOCHSTUBAIHUT , édifiée sur la WILDKARSPITZ à 3173 mètres d’altitude est en effet le plus haut refuge de la chaine et la vue y est imprenable ; il a servi entre autre comme base d’entrainement aux Gebirgesjagers de la Werhmacht  ( équivalent à nos chasseurs de lapins !euh ! alpins ) pendant la seconde guerre mondiale . Aussi ce matin , l’air est encore chaud des pétarades de la veille et le niveau de regel nocturne quasi nul …..Notre équipage remonte le glacier avec en vue le passage du premier col : le WARENKARSCHARTE …Nous évitons soigneusement la crevasse qui a failli engloutir notre présidente ….mais DANIEL et BERTRAND se font cependant piégés et se récupérent sur leurs batons . Un dernier mur à escalader et nous voici posés sur la selle neigeuse ; nous découvrons le cirque glaciaire du WARENKARFERNER en contrebas ; mauvaise surprise :  les pentes neigeuses fuyantes qui y mènent ne semble pas très sures et en face la remontée sur le WINDACHERFERNER passe obligatoirement par un couloir déversant sur des barres rocheuses ; il est criblé de blocs de pierre qui en disent long sur l’exposition de ce passage ; le regard prend plaisir cependant à admirer la silhouette élancée du ZUCKERHULT ( 3505m) plus haut sommet du STUBAI .Les conditions ne sont vraiment pas réunies pour poursuivre notre périple .

Nos pas se retournent donc en arrière et nous recroisons les alpages rafraichissants  de la SULZTAL pour nous retrouver à l’office de tourisme de GRIES IM SULZTAL ou l’hotesse nous déniche un taxi pour retourner à NEUSTIFT , notre point de départ ….70 km plus loin !  sous le déluge , en plus !

Bon , mais c’est la fète au village ,ce soir ! à peine plantées nos tentes , nous nous laissons guider par les flons flons et les joyeux yodels qui résonnent sur la place centrale : est-ce la fète des BERGFURERS ( des guides) ?  D’une estrade , force cornets , accordéons et chants vigoureux de marche nous mettent dans un bain exotique style fète de la bière ; de quoi remettre un peu de baume au cœur ……d’autant plus que nos Freipreis Kuche et nos 0,5l de Weizen nous sont servis par une accorte tyrolienne en costume du pays . On aura pas tout perdu , pardi !

Cinquième étape ….mais il n’y aura pas de cinquième étape …du moins pas cette fois-ci , car le bulletin météo est décidément morose pour les  quatre jours à venir . Une prochaine fois ! peut-ètre envisager une autre rando glaciaire plus tot en saison . 

Wilkommen et Aufwiederseen …….On a encore des progrès à faire en vocabulaire ! 

 






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club