Carnet de route

Petite et Grande Séloge (Juillet 2010)

Le par Daniel

Séjour Escalade Grandes Voies
du 18 au 24 juillet 2010
Club Alpin Français du Pays de Lorient

                                               L ' escalade , c'est toujours la fète !

Depuis Bourg St Maurice , la Départementale 902 n'en finit pas de dérouler son étroit ruban d'asphalte au dessus des bouillonnements argentés du Torrent des Glaciers ; passée le village des Ginettes , elle se tortille à nouveau dans tous les sens , nous laissant un peu saouls de cette journée de voyage interminable depuis nos rivages bretons quittés aux aurores ; ça y est , après le pont St Antoine :la dernière ligne droite débouche sur le replat des Chapieux , l'ultime halte !  les cinq gugus(ses) du CAF (Sylvie,Armelle,Adèle,Jean Paul et Daniel ) peuvent enfin poser sac et pied à terre .... il était temps ,car la phlébite allait surgir,sans avertir !

Ce premier soir ( jour de fète pour les Frédéric en ce Dimanche 28 juillet  , mais y'avait pas de Frédéric parmi nous ,alors tant pis!) ,c'est déjà la fète dans les tètes ,car nous retrouvons à nouveau ces lieux uniques qui nous tiennent en "rève éveillé" le restant de l'année : je veux dire l'Alpe et ses couleurs et ses formes et ses espaces et ses odeurs et ses "histoires" qui nous parlent ... et nous retrouvons également avec plaisir Rose Marie et Jean Eudes qui redescend de ses "quatres mille" .... bon ,celui-là au moins ,il n'aura pas de problème d'acclimatation pour cette semaine d'escalade qui va se dérouler entre 1600m et 2000m .

Petite Séloge ?Grande Séloge?pour ce lundi ......Petite Séloge ! Bon : "les bouffeurs de cailloux" se sentent en appétit ,en ce premier jour ; mais ,sérieusement ,il vaux mieux attaquer par un "anti pasti" digérable ...on verra pour "le gros morceau" à partir de demain ; topo et carte en mains , nous quittons le camping "pédestrement" à la recherche de notre falaise ... facile à trouver lorsqu'il y a quelques grimpeurs déjà cramponnés dessus ! en fin de compte elle se situe rive droite de la vallée ,là ou le gros rabot du Glacier des Glaciers a...le plus...raboté !!! et ici ,les glaciers ont l'air d'avoir marqué les esprits (ou alors ils en manquaient drolement!) ,tant la toponymie y fait référence ...car ,par 45° 41 N et 6°44 E , on se trouve à "la ville des Glaciers" , village étonnamment posé au dessus du torrent des Glaciers , et dominé par l'Aiguille des Glaciers et La Petite Aiguille des Glaciers qui " vomissent" un ......glacier des Glaciers ....je crois vraiment que les géographes n'en avaient pas trop dans le "fémur" comme dirait notre Jean Paul !
en attendant , La Petite Séloge n'a pas si petite mine que çà ,avec ses 100 mètres de haut ; échauffement : Jean Eudes assuré par Adèle et Jean Paul s'embarque gaillardement dans la "Primoulette" (6a) tandis que Daniel qui ,consciemment ne veut pas faire n'importe quoi pour échauffer sa cordée (Sylvie et Armelle ) , s'embarque dans "ballade pour n'importe qui" (4C) .....sur ces merveilleuses dalles de shiste cristallin ...qui ressemble à s'y méprendre au beau granit chamoniard ! "Plein Sud" était écrit dans le topo et n'oubliez pas l'eau ! heureusement ,la brise thermique qui se lève au fil des heures adoucit la sensation de soif . En tous cas , elle permet d'apprécier cette escalade toute en finesse et adhérence et la gomme des chaussons ne ramollit pas trop . Deuxième soir (jour de fète pour les Arsène en ce lundi 19 juillet ,mais y'avait pas d'Arsène parmi nous, alors tant pis !) que nous goutons la "bonne soupe chaude" de l'Auberge de la Nova ....décidément ,c'est toujours plein à craquer dans cette auberge : la réponse ,nous l'aurons en regardant le nombres de galoches et de batons de marche estampillés TMB ....Ah! le fameux TMB ( Tour du Mont Blanc) ....et les resplendissants fourgons de "La Compagnie" dont les accompagnateurs/logisticiens briquent les 'chromes"..... entre le remplissage des "tupperwares" et le ficelage des paquets de barre de céréales ...la promenade digestive du soir nous mène au vieux  village de Blettières et ses chalets d'alpage qui sentent le "Beaufort" ! chacun essaie d'y décrocher un réseau ....ah ! au pays du gruyère ,faut pas s'étonner qu'y aient des trous  dans la "toile" téléphonique ; mais au passage , on encourage les derniers coups de jarret des cyclos qui bravent le Cormet de Roselend ...

Grande Séloge aujourd'hui mardi ! Rassurés sur nos "capacités  émérites" testées hier , nous gravissons hardiment le joli sentier ,en pleine floraison ,de la falaise de Grande Séloge ! on se sent la tète plus près des sommets ,ce matin ; et d'ici , on devine la silhouette élancée de l'Aiguille noire de Peuterey , surgie en arrière plan du Col de la Seigne ....vers ou se dirige Rose Marie ,aujourd'hui ,pour sa randonnée alpestre .Au menu : "Folie des glandeurs" pour la cordée Jean Paul ,Adèle et Daniel  et "les temps modernes" pour celle de Sylvie, Armelle et Jean Eudes .... sur 260 mètres ...de beau , bon ...et un peu lisse caillou ...en tous cas , la première longueur se laisse compter le nombres de points de progression sur le bout des doigts ....aussi ,bref de la "Folie" , un coup de clignotant avisé nous dirige vers les spits rassurants de "mème pas peur" 'mème si on a aucune idée de la cotation ,car c'est une voie récente ,encore non répertoriée ; mais l'aventure ,c'est l'aventure ! et quand on se sent le coeur à l'ouvrage ,ça va mieux! spectacle simple et magnifique depuis de notre balcon : quel plaisir de suivre les allers- venues d'un couple de faucons crécerelle qui alimente ,en un ballet tournoyant ,sa nichée embusquée dans une anfractuosité de la falaise ou de deviner en contrebas la musarde du renard qui vient se baffrer de myrtilles, caché par les rhododendrons buissonnants . Quelle tranquilité dans ces lieux : une seule cordée aperçue aujourd'hui (un guide et son client ) comme hier .... pas de pression pour prendre un ticket d'entrée comme à Ailefroide ,en Vallouise . On devine les TMBistes qui croisent vers le refuge des Mottets ...Rose Marie aura ainsi rencontré une sympathique colonne de jeunes "états uniens" qui lui ont fait une haie d'honneur dans les lacets de la Seigne ...mais n'aura pas reconnu notre souriante hotesse de l'Auberge de la Nova qui passait "en douce" la frontière italienne jusqu'au refuge Elisabetta Soldini pour on ne sait quelle mission secrète ( nom de code Luigi!).Troisième soir ( jour de fète des Marina en ce mardi 20 juillet ,mais y'avait pas d'Marina parmi nous,alors tant pis!) ,alors ,après la soupe à la Nova , tous nos yeux sont aller voir le spectacle vespéral :"retour au bercail" de la race ovine ...guidée par son alerte berger ....qui descendait de l'alpage du Planay ; demain : premier réflexe : se précipiter acheter les "fameux petits chèvres" de Chapieux ,odorants et onctueux à souhait ! en vente au magasin de la bergerie !

On ne le savait pas , mais on aurait pu le deviner : en fin de compte ,notre camping/ bivouac est situé sur des cones de déjection des trois torrents qui forme la petite plaine de Chapieux : celui des Glaciers venant du massif du Mont Blanc , celui de la Neuva descendant du Beaufortain et celui de Raja , dont les humeurs ont débordé ,récemment ,en 1997 , déplaçant 5000m3 de débris et de caillasses depuis le Col de la Croix du Bonhomme : c'est là , sous le petit pont , mesdames ,qui en avez fait votre salle de bains ,qu'il a déboulé furibond, un certain 13 aout ;d'ou les enrochements de dérivation actuels ....y'a pas plus dangereux qu'une salle de bains , j'vous dit!
Ce matin , mercredi , Armelle manque à l'appel : bah ! migraine ! alors bouquin et dodo pour se retaper ; dommage ,il fait si beau et un début de dégradation est annoncée demain ; et donc de reprendre le sentier bucolique de la Grande Séloge pour une seconde "envolée" sur les dalles cristallines... Jean Paul et Sylvie se sont alliés à Daniel pour escalader "foetus" ( à regarder de près ou de loin , nous ne comprenons pas la signification du nom de cette voie qui reste un mystère! à demander aux ouvreurs !) les trois dernières longueurs en 5b et 5c sont magnifiques ,spécialement la grande écaille de sortie ,très aérienne ou l'escalade touche le funambulisme ... depuis la niche herbeuse sommitale , nous pouvons bien observer l'effet de foen qui agite déjà le versant italien du Mont Blanc et pensons à PIERRE ,notre guide Pyrénnéen que nous devons rejoindre la semaine prochaine à Zinal ; il doit se faire des cheveux blancs pour amener ses cordées espagnoles au Mont Blanc ,cette semaine . Y' a du chambardement déjà en haute altitude ! sur notre gauche , Adèle et Jean Eudes cherche un "coin d'azur" qui cache trois longueurs en 6a entrecoupées de quatre en 5c ... Elle en veut ,notre benjamine ! et  faut bien former la relève !
Bon , quatrième soir (jour de fètes des Victors en ce mercredi 21 juillet ,mais y'avait pas de Victor parmi nous ,alors tant pis !) aussi ,après le diner à l'Auberge , Daniel conduit tout le monde au Cormet de Roselend et plus précisément au Plan de Mya ou il sait que le téléphone portable "passe" , avec en plus vue sublime sur le magnifique lac de Roselend embrumé dans les vapeurs du crépuscule qui estompe les montagnes du Beaufortain .et au passage , un petit arrèt au chalet d'alpage de Mya pour y gouter de délicieuses tartes et fromages blancs aux myrtilles accompagnés de tisanes odorantes :une adresse à retenir ! tiens ! tiens !

Bon ,aujourd'hui jeudi , il ne va pas falloir trainer en route : avis de dégradation orageuse dans l'après midi ! le défi est de deviner à quelle heure ça va se gater ; il suffira de surveiller la naissance des bulles orageuses et la vitesse de leur bourgeonnement ; retour à la Grande Séloge pour un dernier baroud d'honneur : Armelle regaillardie , Sylvie toujours "aux anges" ( elle a enfin eu de bonnes  nouvelles de son correspondant de TARIFA,hé!hé!) vont tenir la corde de Jean Eudes dans "mème pas peur" ; et pour Adèle ,Jean Paul et Daniel , au choix "petits cailloux" ou "tel père ,tel fils " ; en fin de compte , une cordée de sa gracieuse majesté Elisabeth vont leur souffler les "petits cailloux" ; bof ! en Bretagne armoricaine ,on aime bien aussi les gros cailloux ,comme à Carnac ! Concentration ,Rapidité de décision et d'exécution ....ça roule jusqu'au sommet de cette voie de sept longueurs ,entrecoupée de deux jardins ... Mais la nuée se charge bientot sur la Pointe de la Terrasse ,vers l'ouest et le rideau de pluie inexorablement se rapproche et son souffle cinglant  nous cueille à la descente dans les rappels . Seul Jean Paul sort son "joker" : le kaway bleu anti-tourmente .... faut dire ,avec la pluie,ça prend du temps de dénouiller un rappel trempé et emberlificoté comme une pelote de laine retricoté par un chat sauvage . et nous retrouvons en bas nos tennis pleines comme des bénitiers !
Bon cinquième soir ( jour de fètes des Marie Madeleine en ce jeudi 22 juillet ,mais y'avait pas de Marie Madeleine parmi nous ,alors tant pis !) et on apprécie à nouveau la soupe chaude de la Nova et le petit gamay qui l'accompagne !

Vendredi :rien ne va plus ! les TMBistes encapuchonnent leurs ponchos et se lancent courageusement  sous les trombes d'eau à la poursuite de leurs chimères ; les grimpeurs ressassent devant leurs cafés et rèvassent sur les topos ; Nous décidons cependant de redescendre à Bourg St Maurice pour nous divertir du spectacle "nautique" (au moins eux ! l'eau ,ils adorent!) des kayakistes et céistes qui slaloment à coeur -joie sur les rouleaux écumants de l'Isère (championnat de France !) et effectuer quelques visites touristiques dans le Beaufortain (village de Boudin) ;Ce soir , nous retrouvons Jean Eudes et Rose Marie ( jour de fètes des Brigitte en ce vendredi 23 juillet, mais y'avait pas d'Brigitte parmi nous, alors tant pis!) pour gouter au succulent " Farcement" du chalet d'alpage de Mya ,sous les lourds roulements et dans la violente lumière de l'orage .

 

 
 






CLUB ALPIN FRANCAIS PAYS DE LORIENT
CITE ALLENDE
BAL 88
12 RUE COLBERT
56100  LORIENT
Activités du club